Histoire de la Bibliothèque

La Bibliothèque de l’EPFL est la descendante de la Bibliothèque de l’Ecole spéciale de Lausanne, fondée en 1853. Nous retraçons ici les principales étapes de son histoire.

  • 1853. Fondation de l’Ecole spéciale de Lausanne et de sa Bibliothèque. Toutes deux logent à la Maison Bischoff, rue Saint-Pierre à Lausanne.
  • 1890. L’Ecole spéciale devient l’Ecole d’ingénieurs de l’Université de Lausanne.
  • 1943. Après plusieurs changements de domicile, l’Ecole d’ingénieurs s’installe dans l’ancien Hôtel Savoy, 29-33 avenue de Cour à Lausanne.
  • 1946. L’Ecole d’ingénieurs devient l’Ecole polytechnique de l’Université de Lausanne (EPUL). Le premier directeur officiel de la Bibliothèque est nommé en la personne du Professeur Emile Schnitzler.
  • 1953. Centenaire de l’Ecole. La Bibliothèque possède environ 20’000 ouvrages et 500 titres de périodiques.
  • 1955. Mme Suzanne Roulin est nommée directrice de la Bibliothèque centrale.
  • 1969. L’EPUL est reprise par la Confédération et prend son nom d’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).
  • 1973. Monsieur Thomas Tanzer devient le directeur de la Bibliothèque.
  • 1978. L’année de ses 125 ans, la Bibliothèque centrale emménage sur le site d’Ecublens, à 5 km de Lausanne. Transfert d’environ 200’000 volumes, répartis sur 7 km de rayonnages. Dans ce nouvel aménagement, une partie des collections devient disponible en libre-accès. A partir de cette année, les ouvrages sont indexés à l’aide de la CDU (Classification Décimale Universelle).
  • 1979. La Bibliothèque centrale offre un nouveau service: la recherche sur des banques de données accessibles en ligne.
  • 1983. Décision d’informatiser la Bibliothèque en adoptant le système ETHICS (ETH Information Control System), conçu par l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich pour sa propre bibliothèque.
  • 1988. Mise en oeuvre d’ETHICS pour le catalogage et l’indexation.
  • 1990. Mme Annette Winkel est directrice de la Bibliothèque. Mise en place d’un système antivol pour quelques 45’000 volumes du libre-accès. La Bibliothèque commence à s’équiper de microordinateurs et de lecteurs de CD-ROM pour permettre aux utilisateurs la consultation sur place des bibliographies et références principales du monde scientifique et technique.
  • 1991. Mme Josette Noeninger est directrice de la Bibliothèque.
  • 1993. Fermeture définitive de l’atelier de reliure, pour des raisons d’économie. Le prêt est informatisé: il est intégré au système ETHICS.
  • 1994. Un serveur documentaire, géré par la Bibliothèque, offre un accès aux banques de données Science Citation Index et Compendex, sur le réseau informatique local de l’EPFL (pour les Macintosh). Cette même année, la Bibliothèque centrale devient présente sur le World Wide Web.
  • 1995. Le bulletinage des périodiques est intégré au système ETHICS. Suite à la création de la Bibliothèque commune de chimie UNIL-EPFL (BiChi), les ouvrages et les périodiques de chimie de la Bibliothèque centrale sont transférés dans cette nouvelle bibliothèque.
  • 1996. La Bibliothèque ne dépend plus de la Direction administrative de l’école, mais de la Direction des affaires académiques. Les acquisitions se font via le système ETHICS. Certains éditeurs de périodiques commencent à offrir une version électronique, via le Web, aux institutions abonnées.
  • 1997. Un serveur sous Windows NT est mis en place, permettant d’offrir sur le site de l’EPFL des bases de données documentaires dans l’environnement Windows et Macintosh.
  • 1998. Un consortium est créé de facto entre les six institutions du domaine Conseil des Ecoles polytechniques (CEPF), pour un usage commun des bases de données INSPEC, Current Contents et Medline; celles-ci sont hébergées sur un serveur de la Bibliothèque de l’EPFZ.
  • 1999. L’ensemble des périodiques électroniques de Springer est accessible sur le site de l’EPFL, suite à un accord « national » entre Springer et des bibliothèques académiques. Migration du système de gestion de bibliothèque ETHICS (développé par l’EPFZ) vers le système commercial ALEPH 500. Le réseau ETHICS change de nom, pour s’appeler NEBIS (Netzwerk von Bibliotheken und Informationsstellen in der Schweiz).
  • 2000. Augmentation considérable de l’offre en périodiques électroniques grâce à l’accès aux plateformes IOP, Annual Reviews, IEL (IEEE), IDEAL (Academic Press) et ScienceDirect (Elsevier). Un Consortium académique suisse voit le jour. L’EPFL est partenaire à travers sa Bibliothèque centrale.
  • 2003. Nomination de M. David Aymonin à la nouvelle fonction de directeur de l’information scientifique. Il dirige, à ce titre, la Bibliothèque centrale.
  • 2008. Pose de la première pierre du Rolex Learning Center, nouveau lieu de la bibliothèque.
  • 2010. La Bibliothèque centrale et les bibliothèques spécialisées (architecture, chimie et sciences criminelles, formation et ses technologies, informatique et communications, management de la technologie, mathématiques, physique, science des matériaux) se regroupent et déménagent au Rolex Learning pour former la Bibliothèque de l’EPFL.
  • 2012. Nomination de Mme Isabelle Kratz à la direction de la Bibliothèque.

 

 

 

 

 

 

Dir/FG